Merci. Votre demande a été soumise
 
ABONNEZ-VOUS AUX NOUVELLES
 
 
Une adresse électronique :
Je veux recevoir des courriels de Merck au sujet du Prix Le patient d’abord, et d’autres des activités ou initiatives de Merck. Je comprends que je peux me désabonner à tout moment.
Prix Merck Le patient d’abord, 16750, autoroute Transcanadienne, Kirkland (Québec) H9H 4M7
patientsfirst@merck.com (514) 428-3711

Prix Merck Le patient d’abord
Le Prix Merck Le patient d’abord a été décerné en 2013, 2014/15 puis en 2017/18. Le processus sera similaire pour 2019/20, y compris les communications officielles et la publication du nom des gagnants (avec leur consentement) pour appuyer le partage des meilleures pratiques en matière de soins axés sur le patient.

Nous avons communiqué avec les personnes et organismes retenus pour un prix en mars 2020, et avec leur permission, leur histoire sera subséquemment publiée sur ce site Web, ainsi que sur d’autres canaux de Merck, incluant sur les médias sociaux.

 

Félicitations aux lauréats d’un prix 2019/20 ci-dessous :

 

Colombie-Britannique

‘Act Locally, Vaccinate Globally’ - Association de la santé publique de la C.-B. (PHABC)

Un programme en ligne rend l’apprentissage ludique et favorise la vaccination à l’échelle mondiale

I Boost Immunity (IBI, https://iboostimmunity.com) et Kids Boost Immunity (KBI, https://kidsboostimmunity.com/fr) sont des plateformes d’apprentissage en ligne conçues pour sensibiliser les enfants et les adultes à la vaccination. Les utilisateurs en apprennent davantage sur la vaccination grâce à une série de questionnaires en ligne et « gagnent » des vaccins qui sauvent la vie d’enfants du monde entier par l’intermédiaire d’UNICEF Canada.

Renseignez-vous sur le programme en ligne qui favorise la vaccination à l’échelle mondiale

De gauche à droite : Ginette Petitpas Taylor, à l’époque ministre de la Santé du Canada; Ian Roe, directeur national, PHABC – IBI/KBI; Shannon Turner, directrice exécutive, PHABC; David Morley, président et chef de la direction, UNICEF Canada. Provenance de la photo : https://kidsboostimmunity.com/kids-boost-immunity-and-unicef-encourage-canadian-students-act-local-vaccinate-global

Un programme en ligne rend l’apprentissage ludique et favorise la vaccination à l’échelle mondiale

I Boost Immunity (IBI, https://iboostimmunity.com) et Kids Boost Immunity (KBI, https://kidsboostimmunity.com/fr) sont des plateformes d’apprentissage en ligne conçues pour sensibiliser les enfants et les adultes à la vaccination. Il s’agit des premières plateformes de ce genre à l’échelle mondiale qui permettent aux utilisateurs d’en apprendre davantage sur la vaccination grâce à une série de jeux-questionnaires en ligne, et de « gagner » des vaccins qui sauvent la vie d’enfants du monde entier grâce à UNICEF Canada.

Les visiteurs des sites Web, connus sous le nom de « Boosters », répondent à une série de jeux-questionnaires amusants et informatifs en ligne ou partagent des articles et des histoires sur leurs réseaux sociaux.

KBI est une plateforme d’apprentissage numérique gratuite pour les élèves du primaire et du secondaire. La plateforme KBI encourage les élèves de la 4e à la 12e année à réfléchir à la vaccination dans un contexte mondial, en reliant directement l’apprentissage en classe à l’échelle locale, aux dons à l’échelle mondiale.

La plateforme KBI a été officiellement lancée en avril 2018. Environ 240 écoles de partout au Canada se sont inscrites au programme, et au moins 8 000 élèves ont répondu à plus d’un million de questions portant sur la vaccination, ce qui a permis d’améliorer les connaissances en matière de vaccination des élèves, de réduire la réticence à la vaccination et de protéger les enfants contre la désinformation véhiculée par les médias sociaux et Internet.

La plateforme IBI a été lancée en avril 2016 et compte environ 17 000 « Boosters » dans 25 pays. Les « Boosters » ont répondu à plus de 1,4 million de questions et ont gagné plus de 750 000 doses de vaccin.

 

Ontario

Soutien téléphonique après les heures de travail – Centre régional d’oncologie Stronach

Le service d’assistance téléphonique est là pour répondre aux questions des patients atteints de cancer en matière de soins après les heures ouvrables

Les patients atteints de cancer qui présentent des effets secondaires liés à leur traitement n’ont pas besoin d’aide uniquement entre 9 h et 17 h. Le Stronach Regional Cancer Centre à Newmarket, en Ontario, a mis à l’essai une initiative visant à offrir un soutien téléphonique ainsi que des conseils cliniques hors heures d’ouverture aux patients atteints de cancer. Grâce à ce service, dont l’accès s’étend désormais à toute la province ontarienne, les patients atteints de cancer ont accès à un professionnel de la santé digne de confiance après les heures normales de bureau, dans le confort de leur foyer.

Pour en savoir plus sur la ligne d’assistance téléphonique après les heures de travail pour les patients atteints de cancer

De gauche à droite : Catherine Cotton, directrice, Centre régional d’oncologie Stronach; Karyn Perry, gestionnaire, Outpatient Clinics & Systemic Therapy Suite Cancer Care, Centre régional d’oncologie Stronach

Le service d’assistance téléphonique est là pour répondre aux questions des patients atteints de cancer en matière de soins après les heures ouvrables

Les patients atteints de cancer qui présentent des effets secondaires liés à leur traitement n’ont pas besoin d’aide uniquement entre 9 h et 17 h. L’accès à un projet pilote lancé en 2016 au Stronach Regional Cancer Centre à Newmarket, en Ontario, a été élargi dans le but d’offrir un soutien téléphonique ainsi que des conseils cliniques hors heures d’ouverture aux patients atteints de cancer de la province.

En effet, ces patients peuvent désormais composer un numéro central afin de recevoir des conseils en matière de prise en charge des symptômes de la part d’infirmières spécialisées en oncologie. Cette initiative s’est révélée d’une grande utilité en fournissant un service indispensable de manière efficace et rentable, réduisant du même coup le nombre de consultations aux urgences. Les patients ont pu avoir accès à des soins, au moment, à l’endroit et de la façon qui leur convenaient.

En mars 2018, le service avait enregistré 500 appels par mois. Parmi les patients qui ont recours à ce service, 94 % ont dit l’avoir trouvé « très utile » et 80 % ont indiqué que sans lui, ils auraient eu à se rendre au service des urgences. Au total, 95 % des patients qui ont été dirigés vers un centre hospitalier ont été soit traités de manière appropriée, soit hospitalisés. Actuellement, le soutien téléphonique hors heures d’ouverture est un programme offert dans tous les hôpitaux ontariens qui œuvrent dans la prestation de traitements à action générale. Grâce à cette initiative, les patients atteints de cancer ont accès à un professionnel de la santé digne de confiance après les heures normales de bureau, dans le confort de leur foyer.

 

Québec

Rapprocher les gens et la médecine – le Programme de liaison de l’USI

Le Programme de liaison de l’USI apporte une touche humaine aux soins intensifs

Le Programme de liaison de l’USI (https://fr.icubridgeprogram.org/) dans les USI du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) et du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) comble le manque d’information et réduit l’incidence de l’environnement de l’USI sur le stress, l’anxiété et la santé mentale en favorisant la communication, en accomplissant des gestes bienveillants et en offrant un programme de journaux électroniques novateur assuré par des étudiants universitaires bénévoles.

Renseignez-vous sur le Programme de liaison de l’USI

Adamo Donovan, directeur et cofondateur du Programme de liaison de l’USI

Le Programme de liaison de l’USI apporte une touche humaine aux soins intensifs

Le Programme de liaison de l’USI (https://fr.icubridgeprogram.org/) dans les USI du Centre universitaire de santé McGill (CUSM) et du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) comble le manque d’information et réduit l’incidence de l’environnement de l’USI sur le stress, l’anxiété et la santé mentale en favorisant la communication, en accomplissant des gestes bienveillants et en offrant un programme de journaux électroniques novateur assuré par des étudiants universitaires bénévoles.

Au cœur du Programme de liaison de l’USI, il y a l’équipe d’étudiants universitaires bénévoles qui sont présents au bureau d’accueil de 8 h à minuit, tous les jours de la semaine, pour guider les visiteurs, servir d’intermédiaires transmettant les préoccupations à l’équipe médicale de l’USI, offrir des collations et de l’eau, tenir compagnie aux jeunes enfants lorsque leurs parents entrent dans l’USI, ou simplement pour prêter une oreille attentive aux personnes qui en ont besoin.

Un deuxième aspect important du Programme de liaison de l’USI aide les patients et leur famille à reconstituer ou à conserver des souvenirs précis du séjour à l’USI grâce à l’utilisation d’un journal électronique. Le syndrome post-soins intensifs touche environ 50 % des patients et leur famille; le patient atteint de ce syndrome a de la difficulté à se souvenir de son séjour à l’USI et à différencier ce qui était réel de ce qui ne l’était pas.

Le Programme de liaison de l’USI veille à assurer un accueil amical et fait toute la différence en humanisant l’expérience à l’USI et en plaçant les soins aux patients et les bénévoles chaleureux au cœur d’une expérience intense à l’unité de soins intensifs.

DREAMLAND – Le projet DREAM

Le but du jeu est de réduire la douleur et l’anxiété

L’équipe DREAM a créé un jeu vidéo de réalité virtuelle appelé DREAMLAND visant à réduire la douleur et l’anxiété chez les enfants qui subissent une intervention douloureuse. Elle a amélioré concrètement l’expérience des jeunes patients et de leur famille.

Apprenez-en plus sur DREAMLAND

De gauche à droite : David Paquin, Ph. D., Sylvie Le May, Ph. D., et Dr Jean-Simon Fortin

Le but du jeu est de réduire la douleur et l’anxiété

L’équipe du projet DREAM, composée des chercheurs David Paquin, Ph. D., et Sylvie Le May, Ph. D., et du Dr Jean-Simon Fortin, conçoit des solutions technologiques visant à réduire la douleur et l’anxiété chez les enfants qui doivent subir une intervention médicale douloureuse. En transformant des interventions déjà stressantes et douloureuses en épisodes de soins positifs, les trois experts ont amélioré concrètement l’expérience des jeunes patients et de leur famille pendant leur séjour à l’hôpital.

L’équipe a créé DREAMLAND, l’un des premiers jeux vidéo de réalité virtuelle visant à réduire la douleur et l’anxiété liées aux interventions.

Chaque année, plus de 20 000 enfants subissent des interventions douloureuses au Centre hospitalier universitaire mère-enfant CHU Sainte-Justine, à Montréal. Auparavant, la douleur chez les enfants, si elle était traitée, était principalement prise en charge par l’administration de médicaments, et peu d’options non pharmacologiques étaient offertes.

DREAMLAND exploite le pouvoir de la distraction pour prendre en charge la douleur et l’anxiété. En redirigeant l’attention du patient vers un monde imaginaire, le jeu vidéo contribue à la réduction de la douleur et de l’anxiété du joueur. Chaque aspect du jeu a été élaboré minutieusement afin d’offrir une distraction continue. Ce jeu non violent convient aux enfants âgés de 7 ans et plus. Il peut aussi évoluer pour s’adapter en temps réel aux joueurs plus âgés ou plus expérimentés.

Les résultats préliminaires font état d’une diminution de l’anxiété chez 80 % des jeunes patients qui ont joué à DREAMLAND. La douleur a diminué dans 50 % des cas et a complètement disparu chez 30 % des jeunes patients ayant joué. L’approche de l’équipe DREAM à l’égard de la douleur a une incidence directe sur les enfants, car elle aide à réduire la douleur ressentie au cours de différentes interventions. Cela pourrait améliorer le diagnostic, le traitement, les résultats et l’expérience des soins pour les patients et leur famille.

Programme de téléréadaptation pulmonaire de l’hôpital Mont-Sinaï

La téléréadaptation pulmonaire permet aux patients atteints de MPOC de bénéficier de soins optimaux

Le programme de téléréadaptation pulmonaire de l’Hôpital Mont-Sinaï facilite l’accès des patients du Québec atteints de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) à ce service essentiel. Une équipe interdisciplinaire spécialisée composée d’un pneumologue, d’une infirmière spécialisée dans les soins aux patients atteints de MPOC, d’un inhalothérapeute, d’un physiothérapeute, d’un diététiste et d’un ergothérapeute soutient les patients des hôpitaux régionaux à l’aide de la technologie.

Renseignez-vous sur le programme de téléréadaptation pulmonaire

Rangée du haut, de gauche à droite : Yujie Hu, infirmière spécialisée dans la MPOC; Dre Nathalie Saad, pneumologue et directrice de programme; Maria Stathatos, physiothérapeute. Rangée du bas, de gauche à droite : Albert Sicondolfo, gestionnaire de projets; Barbara Panayotidis, diététiste; Martin Bienvenue, thérapeute respiratoire. Absente: Nacera Hamiane, thérapeute respiratoire.

Le programme de téléréadaptation pulmonaire permet aux patients atteints de MPOC de bénéficier de soins optimaux

Le programme de téléréadaptation pulmonaire de l’Hôpital Mont-Sinaï facilite, dans l’ensemble du Québec, l’accès des patients atteints de maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC) à ce service à la fois essentiel et recommandé par les lignes directrices. Grâce au système RUIS (Réseaux universitaires intégrés de santé), au système sécurisé de vidéoconférence de l’Université McGill et à la plateforme REACTS (Remote Education, Augmented Communication, Training and Supervision), les patients des hôpitaux régionaux qui sont atteints de maladie pulmonaire obstructive chronique ont accès à l’équipe interdisciplinaire spécialisée de l’Hôpital Mont-Sinaï qui comprend un pneumologue, une infirmière spécialisée dans les soins aux patients atteints de MPOC, un inhalothérapeute, un physiothérapeute, un diététiste et un ergothérapeute. Le système permet aux patients atteints de MPOC de l’ensemble du Québec de bénéficier des soins de l’équipe interdisciplinaire spécialisée, tout en réduisant les déplacements des patients et les coûts pour les établissements partenaires.

Depuis son lancement en janvier 2017, plus de 400 patients provenant de neuf établissements ont participé au programme de téléréadaptation pulmonaire. De ces patients, 87 % ont terminé le programme. L’évaluation des progrès des patients a montré que les participants connaissent des améliorations à l’égard de divers paramètres. Deux autres centres hospitaliers devraient se joindre au programme en 2020.

L’Hôpital Mont-Sinaï optimise le recours au système de télésanté du Québec. L’Hôpital Mont-Sinaï, qui compte 9 centres hospitaliers, devient rapidement l’établissement le mieux placé pour concevoir de nouveaux programmes de réadaptation pulmonaire dans la province, améliorant ainsi l’accessibilité à la réadaptation pulmonaire, et ce, à un coût minime. L’Hôpital Mont-Sinaï accorde la priorité aux patients grâce à cette initiative de première ligne axée sur la technologie.

 

Région de l’Atlantique

Modèle de supervision clinique pour les enfants et les jeunes – Équipe de consultation clinique de la Péninsule

Le travail en partenariat est essentiel à la planification de l’encadrement clinique apporté aux jeunes présentant des besoins complexes.

Dans la Péninsule acadienne, au Nouveau-Brunswick, un partenariat novateur s’est développé entre le secteur du Bien-Être à l’Enfance du Ministère du Développement Social et le secteur enfants / jeunes des services de santé mentale pour le réseau de santé Vitalité, afin de mieux desservir les jeunes ayant des besoins complexes et leurs familles. Ce partenariat a conduit au développement d’un Modèle d’Encadrement Clinique qui prévoit, entre autres, qu’une Équipe de Consultation Clinique (ECC) est constituée pour chaque jeune qui présente des besoins complexes, et qui se voit confier à une famille d’accueil ou à un établissement thérapeutique de la Péninsule acadienne. Un des aspects notables de ces ECC est l’implication du jeune lui-même et de ses parents biologiques au niveau du suivi régulier et concerté des personnes impliquées. Les données recueillies ces dernières années confirment que le Modèle d’Encadrement Clinique a donné des résultats significatifs quant à la réponse aux besoins des enfants aux prises avec des besoins complexes et de leurs familles.

En savoir plus sur l’équipe de consultation clinique de la Péninsule

ANDRÉ GIONET, travailleur social, gestionnaire de l’équipe enfants et jeunes, Centre communautaire de santé mentale, Réseau de santé Vitalité, Péninsule acadienne

DANIÈLE LOUBIER, psychologue en santé mentale, Équipe enfants et jeunes, Centre communautaire de santé mentale, Réseau de santé Vitalité, Péninsule acadienne

SONIA FERGUSON, travailleuse sociale, Spécialiste clinique en Bien-Être à l’Enfance, Ministère du Développement Social, Péninsule acadienne

RENO LEBOUTHILLIER, travailleur social, Gestionnaire de programme, Ministère du Développement social, Péninsule acadienne

STÉPHANE NOËL, psychologue, Bien-Être à l’Enfance, Ministère du Développement Social, Péninsule acadienne

Le travail en partenariat est essentiel à la planification de l’encadrement clinique apporté aux jeunes présentant des besoins complexes et devant résider dans des établissements thérapeutiques.

Dans la Péninsule acadienne, une région du Nord du Nouveau-Brunswick, un partenariat novateur s’est développé entre une travailleuse sociale spécialiste clinique et un psychologue du Bien-Être à l’Enfance (BEE) du Ministère du Développement Social (MDS), et d’une psychologue des services de santé mentale pour enfants / jeunes, pour le réseau de santé Vitalité. Ils se sont inspirés des meilleures pratiques pour élaborer un modèle clinique opérationnel qui répond de manière optimale aux besoins des enfants aux prises avec des difficultés complexes comme des traumatismes, des problèmes de santé mentale, des difficultés d’attachement et d’autres encore. Le modèle est pertinent pour les clients dans les familles d’accueil et dans les établissements thérapeutiques qui offrent des services aux enfants et aux jeunes aux prises avec des difficultés complexes. Le Modèle d’Encadrement Clinique prévoit différentes démarches et initiatives pour adresser les dynamiques associées aux besoins complexes de ces jeunes. Cependant, la pierre angulaire du modèle se trouve dans le développement du concept des équipes de consultation clinique (ECC). L’intervention de l’ECC commence lorsqu’un jeune est intégré à une famille d’accueil ou à un établissement thérapeutique. Les besoins, les particularités et les défis sont clairement définis et reconnus. L’ECC se rencontre régulièrement tant que le jeune est placé, et elle planifie son retour dans sa famille ou son transfert à une autre ressource. En cas d’hospitalisation hors de sa région ou d’admission à une ressource externe pour évaluation, l’ECC supervise également le retour du jeune à une ressource de sa collectivité. Le jeune a sa place à la table et, s’il en est capable, il peut faire part de ses impressions et de ses perceptions à l’égard des résultats des stratégies et des interventions mises en œuvre pour son rétablissement optimal.

En 2019, les résultats d’une recherche menée sur le rendement du Modèle d’Encadrement Clinique ont révélé une diminution importante du nombre d’interventions policières, de démêlés avec le système judiciaire, d’hospitalisations pour des problèmes psychiatriques et de transports en ambulance. Des parents et des réseaux de soutien ont indiqué que les ECC leur donnent le sentiment d’être valorisés, engagés, compris et inclus. Grâce au Modèle d’Encadrement Clinique développé dans la Péninsule acadienne, un plus grand nombre de jeunes sont en mesure de rester dans leur collectivité, avec le soutien dont ils ont besoin.

Bâtir la capacité de réduire les pratiques restrictives – Unité de stabilisation neurodéveloppementale pour adultes, Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse

L’équipe de neurodéveloppement met un frein à l’utilisation des mesures de contention

Une équipe de l’Unité de stabilisation neurodéveloppementale pour adultes de la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse a élaboré un programme qui permet de réduire les pratiques coercitives et d’aider les clients à acquérir et à modifier un comportement qui améliore leur qualité de vie globale. Cette équipe accorde la priorité aux patients en mettant en œuvre une prévention proactive et en ayant recours aux interventions les moins perturbatrices.

Renseignez-vous sur le programme de l’équipe de stabilisation neurodéveloppementale
Merck team photo

Rangée du haut, de gauche à droite : Dr Alaba Williams, psychiatre du personnel; Dre Mutiat Sulyman, psychiatre et chef de file clinique universitaire. Rangée du milieu, de gauche à droite : Adeola Adebayo, infirmière responsable; Oluseye Akinkunmi, gestionnaire des services de santé. Rangée du bas, de gauche à droite : Quelques membres de l’équipe USNA : Nicole Robinson, BCBA; Melissa Muise, thérapeute recreative.

L’équipe de neurodéveloppement met un frein à l’utilisation des mesures de contention

Une équipe de l’Unité de stabilisati neurodéveloppementale pour adultes de la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse (RSNE) a élaboré un programme qui permet de réduire les pratiques coercitives et d’aider les clients à acquérir et à modifier un comportement qui, au bout du compte, améliorera leur qualité de vie globale. Le programme donne la priorité aux patients de manière concrète.

Les clients en proie à une crise de santé mentale ou ayant un comportement complexe et une déficience intellectuelle sont plus susceptibles de subir des pratiques coercitives. Lorsqu’il existe d’autres pratiques de gestion du comportement pour réduire la fréquence et la durée de la contention et des pratiques coercitives, ces interventions doivent être mises en œuvre.

L’Unité de stabilisation neurodéveloppementale pour adultes de la RSNE a innové en élaborant une nouvelle norme thérapeutique qu’elle diffuse aux autres organismes communautaires. L’Unité instaure un changement de la conscience culturelle en remplaçant les mesures réactives par une approche préventive plus proactive et en obtenant des résultats grâce à la formation des équipes, à l’application de la politique de contention minimale de la RSNE et à l’élaboration d’évaluations fonctionnelles du comportement et de plans de traitement.

Le personnel est mieux préparé pour faire face à un comportement difficile et est en mesure d’apprendre aux clients des habiletés d’adaptation. Les membres de l’équipe responsable de la stabilisation sont devenus de meilleurs observateurs des niveaux inférieurs d’escalade de la crise et sont en mesure d’intervenir plus tôt afin de réduire la nécessité de recourir à un traitement plus perturbateur.

Des rapports indiquent une diminution substantielle du recours à la contention chimique et une amélioration de la qualité de vie comme le montre l’accès à la communauté, à une structure améliorée et à une routine. Les patients ont davantage accès à la communauté et sont encouragés par leur famille à participer à des activités. Une sensibilisation accrue et un plus grand engagement du personnel ont également assuré que les pratiques exemplaires recensées deviennent des pratiques courantes dans les établissements.

L’Unité de stabilisation neurodéveloppementale pour adultes de la RSNE est un exemple à suivre pour ce qui est d’accorder la priorité aux patients en mettant en œuvre une prévention proactive et en ayant recours aux interventions les moins perturbatrices.

 

Voici quelques-uns des lauréats de 2017/18 :

RECUEIL D’HISTOIRES DES GAGNANTS (2018)
 

Ontario

Ajax Harwood Clinic

Pour la Ajax Harwood Clinic à Ajax, en Ontario, les soins de santé vont bien au-delà d’une visite chez le médecin

Cette clinique (https://ajaxharwoodclinicblog.wordpress.com) offre des soins accessibles, inclusifs et durables axés sur le patient en favorisant la collaboration, l’innovation et la responsabilisation des patients, des personnes soignantes et des professionnels de la santé de demain.

Pour en savoir plus à propos de l’histoire de la Ajax Harwood Clinic, cliquez ici.
Pour la Ajax Harwood Clinic, à Ajax en Ontario, les soins de santé vont bien au-delà d’une visite chez le médecin

La Ajax Harwood Clinic (https://ajaxharwoodclinicblog.wordpress.com), située juste à l’est de Toronto, offre des soins accessibles, inclusifs et durables axés sur le patient en favorisant la collaboration, l’innovation et la responsabilisation des patients, des personnes soignantes et des professionnels de la santé de demain.

La clinique est spécialement conçue et équipée pour favoriser les soins axés sur la collaboration et la responsabilisation. Elle dispose d’une grande salle communautaire, d’une salle de conférence pour les activités en groupe et des espaces supplémentaires réservés à d’autres professionnels de la santé comme les travailleurs en santé mentale. La clinique offre régulièrement des consultations médicales en groupe, axées sur la santé et le mieux-être, ainsi que des programmes de prise en charge des maladies chroniques et de promotion du bien-être.

Les outils technologiques, comme les dossiers médicaux électroniques, permettent à l’équipe de soins de santé d’échanger l’information; l’Internet et les médias sociaux (https://www.facebook.com/ajaxharwoodclinic/) sont utilisés pour informer, instruire et motiver les patients. Même la salle d’attente se veut un espace de communication où les écrans de télévision affichent de l’information qui reflète les besoins médicaux des patients de la clinique. La Ajax Harwood Clinic est un véritable centre de médecine familiale pour un grand nombre de patients.

Hôpital de réadaptation pour enfants Holland Bloorview

Le Programme de leadership familial veille à ce que les soins soient axés sur le patient

Le Programme de leadership familial de l’Hôpital de réadaptation pour enfants Holland Bloorview à Toronto, en Ontario (https://www.hollandbloorview.ca), permet aux enfants, aux jeunes et aux familles de participer à l’élaboration des cadres de gouvernance et de politiques, des programmes et des services ainsi que de la recherche qui fait progresser les soins axés sur le patient et la famille.

Pour en savoir plus à propos de l’histoire de l’ Hôpital Holland Bloorview, cliquez ici.
Le Programme de leadership familial est à l’écoute des patients et améliore les soins

Un programme novateur de l’Hôpital de réadaptation pour enfants Holland Bloorview à Toronto, en Ontario (https://www.hollandbloorview.ca), fait progresser continuellement les soins et transforme le domaine de l’engagement des patients et des familles. Le Programme de leadership familial permet aux enfants, aux jeunes et aux familles de faire partie d’un partenariat à part entière avec l’hôpital et l’Institut de recherche Bloorview afin de participer à l’élaboration des cadres de gouvernance et de politiques, des programmes et des services ainsi que de la recherche qui fait progresser les soins axés sur le patient et la famille.

Le programme compte plus de 170 enfants, jeunes et leaders familiaux bénévoles qui ont participé à 183 projets, initiatives et comités spéciaux au cours de la période 2016-2017. Le temps que ces participants y consacrent et l’énergie et la compétence qu’ils y apportent orientent et influencent les améliorations apportées à l’hôpital. Par l’entremise du conseil consultatif des enfants, par exemple, les clients et leurs enfants, dont certains n’ont que trois ans, s’emploient en partenariat avec l’hôpital à façonner le plan d’amélioration de la qualité de l’établissement afin qu’il reflète leurs besoins et leurs préférences.

Convaincu qu’il y a toujours place à l’amélioration grâce au partenariat et à la collaboration, l’Hôpital Holland Bloorview a tout simplement amélioré la situation pour les patients et leurs familles.

Dr Les Kalman

Un programme dentaire donne envie de sourire

Le Dr Les Kalman, professeur adjoint à l’École de médecine et de dentisterie Schulich de London, en Ontario, dirige un programme reposant sur le bénévolat qui offre des soins dentaires gratuits aux personnes ont très peu de moyens financiers. Si de nombreux patients du sud-ouest de l’Ontario peuvent sourire à nouveau, ils le doivent à la détermination et au dévouement du Dr Kalman en matière de soins centrés sur le patient. Le Dr Kalman et le DOCS (https://www.schulich.uwo.ca/about/community_programs/docs.html) ont le privilège de compter sur le soutien généreux de tous les bénévoles extraordinaires!

Pour en savoir plus à propos de l’histoire du Dr Kalman, cliquez ici.
Un programme dentaire donne envie de sourire

Le Dr Les Kalman, professeur adjoint à l’École de médecine et de dentisterie Schulich de London, en Ontario, dirige un programme reposant sur le bénévolat qui offre des soins dentaires gratuits aux personnes ayant peu de moyens financiers. Le Dental Outreach and Community Service (DOCS, https://www.schulich.uwo.ca/about/community_programs/docs.html) est une vaste initiative de collaboration qui rassemble organismes communautaires, partenaires de l’industrie et bénévoles. Le programme d’accès aux services dentaires est maintenant une composante obligatoire du cursus de quatrième année d’études en médecine dentaire à l’Université Western. Depuis sa mise en œuvre en 2011, il a permis de traiter plus de 1 600 patients qui, autrement, n’auraient pu recevoir de soins dentaires.

Le DOCS a été créé en vue de servir l’intérêt du patient d’abord et avant tout, et de fournir le meilleur traitement possible sans partis pris ni préjugés. Le programme dispose d’une clinique dentaire mobile qui se déplace dans diverses communautés. Ce modèle novateur d’accès aux services et d’apprentissage réciproque en milieu communautaire rapproche les étudiants et le personnel bénévole de la communauté, ainsi que les patients de l’université. Le Dr Kalman s’occupe de la composante de l’accès aux services dentaires afin que les patients puissent bénéficier d’un traitement accessible et cordial. Si de nombreux patients du sud-ouest de l’Ontario peuvent sourire à nouveau, ils le doivent à la détermination et au dévouement du Dr Kalman en matière de soins centrés sur le patient. Le Dr Kalman et le DOCS ont le privilège de compter sur le soutien généreux de tous les bénévoles extraordinaires!

 

Quebec

M. Alexandre Chagnon

Déjouer les fausses nouvelles à l’aide de véritables faits

Alexandre Chagnon, pharmacien exerçant au Québec, est le fondateur de askyourpharmacist.ca/fr, un site Web sécurisé que les patients peuvent consulter sans frais pour obtenir une réponse fiable à toutes leurs questions en matière de santé et de médicaments.

Pour en savoir plus à propos de l’histoire d’Alexandre, cliquez ici.
Déjouer les fausses nouvelles à l’aide de conseils personnalisés destinés aux patients

Alexandre Chagnon, pharmacien exerçant au Québec, est le fondateur de askyourpharmacist.ca/fr, un site Web sécuritaire que les patients peuvent consulter sans frais pour obtenir une réponse fiable à toutes leurs questions en matière de santé et de médicaments. Grâce à son leadership et à son esprit d’initiative, il a attiré à ce jour plus de 150 pharmaciens de partout au Québec, et cette équipe a déjà réalisé plus de 1 000 consultations en ligne, ce qui a permis à plus de 22 000 patients d’obtenir confidentiellement des renseignements fiables sur la santé.

Le site Web élaboré par M. Chagnon, askyourpharmacist.ca/fr, est fondé en analysant les habitudes de navigation des patients lorsqu’ils cherchent en ligne des renseignements sur les soins de santé. L’objectif est simple : aider autant de patients que possible et répondre le mieux possible à leurs besoins. Jusqu’à maintenant, les pharmaciens inscrits sur le site ont reçu des questions de patients âgés de 14 à 90 ans. L’ajout d’une page Facebook permet par ailleurs à Alexandre de joindre les gens d’une autre façon : https://www.facebook.com/qpupharmacien/.

Ces résultats ont attiré l’attention de l’Association des pharmaciens du Canada, qui a invité Alexandre à présenter son site Web dans le cadre de l’exposition Innovation 2017. L’Ordre des pharmaciens du Québec lui a également décerné le prix Innovation 2017, une des plus prestigieuses distinctions que peut recevoir un pharmacien au Québec.

Drs Tarek Hijal et John Kildea et de la professeure Laurie Hendren

Opal permet aux patients et aux soignants de l’unité d’oncologie de communiquer entre eux

Opal (http://www.opalmedapps.com), une idée originale des Drs Tarek Hijal et John Kildea et de la professeure Laurie Hendren, est une application permettant de responsabiliser et d’informer les patients de l’unité d’oncologie du Centre universitaire de santé McGill situé à Montréal, au Québec, en leur donnant accès à leur dossier médical, à du matériel éducatif personnalisé, à l’horaire de leurs rendez-vous, et bien plus.

Pour en savoir plus à propos de l’histoire du project Opal, cliquez ici.

Opal permet aux patients et aux soignants de l’unité d’oncologie de communiquer entre eux
Opal (http://www.opalmedapps.com), une application pour la santé des patients mise au point par les D rs Tarek Hijal et John Kildea et la professeure Laurie Hendren, permet de responsabiliser et d’informer les patients de l’unité d’oncologie du Centre universitaire de santé McGill situé à Montréal, au Québec. Les patients qui l’utilisent ont accès à leurs notes cliniques et à leurs résultats d’analyses de laboratoire ainsi qu’à du matériel éducatif personnalisé, à l’horaire de leurs rendez-vous et à un outil de gestion en temps réel pour les salles d’attente. Grâce à cette application, ils peuvent aussi remplir en ligne des questionnaires à propos de leurs symptômes et de leur degré de satisfaction, ce qui aide les équipes soignantes à leur offrir des soins plus efficaces, plus rapidement.

Opal est une application complète et unique à bien des égards : elle a été conçue conjointement par une patiente et son équipe soignante, elle permet aux patients et aux professionnels de la santé d’accéder aux mêmes données et de prendre des décisions ensemble, elle encourage les patients à participer activement à leurs soins en leur fournissant des questionnaires sur leurs symptômes et des ressources multimédias, elle comprend un système de gestion pour les salles d’attente, et elle adapte automatiquement le matériel didactique destiné au patient en fonction de son diagnostic et de son parcours thérapeutique. L’équipe responsable de la conception d’Opal travaille actuellement sur une version destinée aux aidants qui permettra aux patients de transmettre leurs données à leurs aidants naturels. Comme toujours, l’équipe d’Opal met en pratique le concept qui est devenu sa marque de commerce : le développement de logiciel axé sur le patient.

Le système de soins de santé canadien est perfectible!

Le Prix Merck Le patient d’abord , et les innovations et les innovateurs qu’il honore, contribue à l’amélioration du système de soins de santé en soulignant que le domaine des soins axés sur le patient est une priorité.

TAILLE